transhumans teaser 1

Ce spectacle est inspiré de la musique de Régis Baillet, « Lifeforms ». Musique électronique, faisant voyager dans un univers à la fois technologique et organique. Transhumans est un voyage intemporel dans un univers post- apocalyptique dans un futur ou un passé indéfini. C’est une procession de danseurs, rentrant dans une danse organique et hypnotique. Maillage interdisciplinaire, avec la présence du batteur « Franck Richard», guidant ces personnages tirés tout droit d’une bande dessinée de « Enki Bilal » ou d’un film de science-fiction de « Georges Miller ». Les danseurs évoluant dans des esthétiques diverses telles que la butô, la danse hip hop et la danse contemporaine amenant le spectateur dans une ambiance onirique.

Cinq danseurs perdus de nulle part, naufragés d’un autre monde, créant une nouvelle forme d’humanité. Ils se lancent dans une procession lente et rigoureuse, laissant naître une danse sacrée. A la fois robotique et animal, leur mouvement laisse apparaître la volonté de communiquer avec des forces cachées, résidents d’un univers parallèle. Les danseurs se découvrent et s’accordent pour voyager vers une quête. Une danse naît comme une danse divine…

L’être humain est un « homo-viator », un éternel itinérant poussé à quitter son sol natal porté à la fois par leur imaginaire mais aussi pars ses préoccupations utilitaires. Le voyage est la notion même qui relie ses personnages à l’humanité. Figure du pèlerin, de l’itinérant, Transhumans est une métaphore plus générale de la condition métaphysique de l’être humain qui est toujours en marche, porté à aller au-delà de lui-même dans une quête spirituelle infini.

Les personnages retrouvent un désir de bouger, dans un instinct ancestral, Les corps voyagent comme des spectres, ne sachant plus qui ils sont. Tout au long de leur chemin, ils essaient de se reconstruire, de coloniser de nouveaux lieux de vie. C’est une grande migration qui se prépare.

compagnie arenthan/franck guiblin

music : diaphane

transhumans teaser2